Enfants du hasard

Archive

Enfants du hasard

De Thierry Michel & Pascal Colson | Belgique | 2017 | 1h38

Diffusion(s): Entre les 20 et 26/9

En présence de : Thierry Michel, Christine Pireaux, Brigitte Pirlet, Altay Manço et le Crilux


Une école communale dans une ancienne cité minière. Des enfants en dernière année primaire et madame Pirlet qui les épaule sur le chemin de l’apprentissage avec rigueur et bienveillance. La plupart sont de confession musulmane et d’origine turque, sauf un.

Thierry Michel et Pascal Colson ont filmé l’intimité de leur année scolaire, tout en ayant l’intelligence de se faire oublier. A nous de les découvrir vivre, grandir, rire, jouer, douter, apprendre, partager leurs réactions face à des sujets difficiles mais concrets comme les attentats de Bruxelles, le port du voile, le harcèlement, le mariage.

En présence de Thierry Michel et Christine Pireaux (productrice): confirmé!

En présence de l’enseignante, Brigitte Pirlet – Échange animé par Altay Manço, écrivain et directeur de l’IRFAM

En partenariat avec le Crilux

Une vue aérienne pour localiser un lieu de vie. Des arbres, une pièce d’eau, une friche industrielle… On se rapproche pour découvrir le fourmillement d’une cour d’école.

On s’y installe sans ambages. C’est madame Brigitte, institutrice en fin de carrière, qui mène la danse. Le film va suivre sa classe, constituée d’enfants issus de l’immigration qui terminent leurs cycles d’études primaires. Madame Brigitte a de l’énergie à revendre. Son métier, c’est une affaire de corps-à-corps, de disponibilité envers ses élèves. Elle agit et ne pontifie jamais sur son projet pédagogique.

 

Un des bonheurs du film, c’est de suivre cette femme toujours en mouvement. Elle est frontale, ne mâche pas ses mots tant avec les enfants qu’avec les parents. Son objectif : la réussite de tous ses élèves.

Les cinéastes ont eu le tact et l’intelligence de se fondre dans l’intimité de cette classe, de se faire oublier pour saisir une réalité à fleur de peau, des moments privilégiés où les enfants confient leur stress, leur joie, leur vision de l’avenir.

Vis-à-vis des documentaires qui ont déjà traité de l’école et de l’éducation, Enfants du Hasard a opéré le choix original d’explorer une pédagogie qui ne s’inscrit pas dans une pratique alternative minoritaire. Les cinéastes n’ont pas cultivé l’exception mais ont débusqué un quotidien qui est partagé par les mille et une écoles des quartiers populaires de notre pays. Le film, avec toute sa force d’émotion, a l’intelligence de ne pas se poser l’éternelle question de l’intégration. Les cinéastes filment tout simplement cette classe dans une sarabande colorée et gorgée de vie. Les Grignoux

https://www.youtube.com/watch?v=g0G9mnoV_Jk