A leak in paradise

Archive

A leak in paradise

De David Leloup | Belgique | 2015 | 1h16

Diffusion(s): Lundi 28 novembre à 12h15

En présence de : Eric Dewaele (Financité) et le Volti


a_leak_in_paradiseafficheOu “L’homme qui voulait détruire le secret bancaire”… Le journaliste liégeois David Leloup a suivi pendant des années la vie mouvementée de Rudolf Elmer, un ex-banquier suisse qui est le pionnier des fuites de données bancaires sur Internet. Rudolf Elmer a fait vaciller le secret bancaire suisse en publiant, dès 2008 sur le jeune site inconnu Wikileaks, les dossiers de clients se cachant derrière des constructions offshore aux îles Caïmans (paradis fiscal des Caraïbes). En 2011, suspecté à nouveau par la Suisse d’avoir violé le secret bancaire, il passera plus de six mois en détention préventive… sans la moindre preuve contre lui. A Leak in Paradise relate le destin d’un lanceur d’alerte hors-norme qui a tourné le dos à une belle carrière internationale et choisi de rentrer en Suisse pour y affronter les conséquences de ses actes : prison, procès à répétition, acharnement médiatique, chômage… Une descente aux enfers qui ne laissera pas Rudolf Elmer et sa famille complètement indemnes. De l’île Maurice à Zurich en passant par Londres, le film nous plonge dans l’univers de la finance internationale aux côtés d’un homme qui combat une puissante industrie : celle de l’évasion fiscale internationale.

Séance organisée en partenariat avec Financité et le Volti. Présentation et remise dans un contexte plus général par Eric Dewaele de Financité. Présentation du Volti et possibilité de payer la séance en Volti (monnaie locale).

logo-financite  2_volti_logo_clr_2-pn

https://www.youtube.com/watch?v=C2sBpshDHzo

Notre visite dans l’opacité des paradis fiscaux commencera par… Saint- Tropez, lieu de villégiature privilégiée des super-riches, ceux qu’on appelle les 1 %. Les yachts arborent généralement « pavillon Caïmans », cette petite île aux 100 000 boîtes aux lettres d’entreprise et aux 200 banques. Parmi celles-ci, Julius Baer, une banque suisse dans laquelle Rudolf Elmer a bossé pendant 15 ans, allant jusqu’à devenir vice-directeur de la filiale des îles Caïmans.

Autant dire que les paradis fiscaux, ça le connaît. Et lorsqu’il se fait remercier par la boîte, il bifurque et prend le chemin des lanceurs d’alerte. Il sera l’un des seuls à parler ouvertement de son ancien métier. Ce qui lui vaudra les pires ennuis : harcèlement, filatures, intimidation, sans compter une campagne visant à le décrédibiliser complètement, allant jusqu’à remettre en cause sa santé mentale.

Ce sont pourtant ses révélations données à Wikileaks qui seront à la source d’un scandale financier majeur, dévoilant les noms de milliers d’individus de tous pays pratiquant l’évasion fiscale à grande échelle.

En s’intéressant autant à l’homme à l’origine des fuites qu’au scandale que ses informations ont créé, David Leloup nous montre comment la vie d’un homme se retrouve bouleversée jusqu’à la limite du supportable (lui faisant parfois faire n’importe quoi). Car c’est une machinerie implacable qui se met en marche pour tenter de briser un homme : procès en cascades pour violation du secret bancaire, prison, menaces envers sa famille…

Ce travail patient d’investigation, remarquable en tous points (s’il suit son personnage avec empathie, il ne cache pas certains comportements moins glorieux du lanceur d’alerte) est une bien trop rare plongée dans le monde trouble de l’industrie bancaire offshore qui souligne, preuves à l’appui, la bienveillance générale de notre système (économique naturellement, mais aussi politique) à son égard.