L’extraordinaire voyage de Marona

CinéAnimés

L’extraordinaire voyage de Marona

De Anca Damian | Roumanie, France, Belgique | 2020 | 1h32

Diffusion(s): Me. 21/10 à 14h30



Acteur(s) : De Avec (les voix de) Shyrelle Mai Yvart, Maïra Schmitt, Lizzie Brocheré,...

Âge conseillé : à partir de 6 ans

Victime d’un accident, Marona, une petite chienne, se remémore les différents maîtres qu’elle a connus et aimés tout au long de sa vie. Par son empathie sans faille, sa vie devient une leçon d’amour.

Anca Damian (La montagne magique) nous propose l’histoire émouvante de Marona, une petite chienne qui passe de maître en maître. Un superbe film d’animation, pour les enfants à partir de 6 ans et pour toute la famille. À coup sûr notre coup de cœur de cette édition, qui fait également l’ouverture du festival Anima à Bruxelles!

Marona est issue d’une portée de neuf chiots. Elle est séparée de sa fratrie et de sa mère pour rejoindre son père, un dogue argentin rustre. Mais le maître de ce dernier ne prend pas plus de douze minutes pour s’en débarrasser… Elle est ensuite recueillie par Manole, un funambule qui vit de rien, gentil et doux. Marona l’adore, il la passionne, c’est son « humain », elle se remplit la truffe de son odeur. Mais il est instable et il boit trop. Progressivement, il la délaisse. La petite chienne décide alors de le quitter et se retrouve à la rue. Marona est récupérée par un grand monsieur qui travaille beaucoup. Il l’amène donc à sa mère, une vieille dame sénile qui vit seule. Adorable le jour, elle devient un poison la nuit et maltraite Marona. Elle atterrit ensuite chez un couple où l’homme pourrait devenir son humain parfait, mais sa copine, une folle excentrique, déteste les poils de chien ! Et, finalement, notre héroïne est adoptée par Solange, une petite fille vivant avec son grand-père pas commode, un chat mal luné et une mère débordée…

C’est dur une vie de chienne quand on dépend des humains ! Cette trame, somme toute très simple et qui met l’accent sur le désir d’amour de Marona, n’est que le fil directeur d’une symphonie de formes et de couleurs. L’imagination de la réalisatrice est foisonnante, chaque image semble portée par une idée propre et chaque seconde du film devient l’occasion d’un nouvel éblouissement, d’un nouvel émerveillement, l’animation n’en finit plus de virevolter. La musique composée par Pablo Pico est splendide et rythme parfaitement le récit de la vie de Marona. Voici un petit bijou à ne pas manquer !

LES GRIGNOUX